Category Archives: Auteurs

Maggy Bézert-Tourette

Ouverte au monde, Maggy Bézert-Tourette s’enracine tous les
étés dans la terre bretonne qu’elle célèbre avec bonheur. Des
études de secrétariat, un long séjour en Angleterre, l’ont
conduite à la découverte d’entreprises et de secteurs d’activité
différents jusqu’à la responsabilité d’assistante parlementaire
puis de formatrice auprès d’adultes.
L’écriture, comme la lecture, l’ont accompagnée tout au long de
sa vie. Elle ne s’est jamais lassée des mots, de leurs apparences,
de leurs sonorités, ni de la musique qui parfois les accompagne.
Voici des années que Maggy Bézert-Tourette fait également
vivre la poésie par sa voix. Elle sert les textes des poètes
confirmés et les siens propres dans l’association trappiste Les
poètes d’ici dont elle est l’un des membres fondateurs ; dans ce
cadre elle est responsable d’une émission de poésie sur une
radio locale.
« Le bonheur n’est jamais offert, il est à conquérir. »
Imprégné de valeurs morales fortes, son engagement personnel
transparait à travers ses textes.

Jean-Yves ROLLAND

Originaire de Saint-Brieuc ou il naquit en 1957, Jean-Yves ROLLAND a toujours eu la passion des livres, surtout des livres d’Histoire qu’il a toujours conservé précieusement.

Après avoir parcouru notre bon vieux globe entre ciel et mer, il déposa ses valises dans sa maison familiale de Lanloup. Très attaché aux vieilles pierres, il s’investit en 1986 dans l’association Mein-Kozh ayant pour but la restauration de la chapelle Sainte-Colombe à Lanloup. Pour apporter de l’eau au moulin il participa à un concours de poésie organisé par l’association Breizh Santel (sujet imposé sur le thème d’un édifice religieux en ruine). Jean-Yves a écouté le message de détresse délivré par les pierres de la chapelle Sainte-Colombe qui tombaient une à une depuis des décennies. Son inspiration lui fit couché sur le papier le poème « Renaissance », qui obtenu en 1986 le prix régional de poésie Claude Dervenn. Il remit le montant de son gain à l’association.

Son premier poème primé l’encouragea à publier ; « Poésie au coin du feu »(ouvrage épuisé), « Sur les chemins de Lanloup » (roman tiré d’une histoire locale, ouvrage pratiquement épuisé), « Le fabuleux trésor du petit Paul » (conte pour enfant inspiré d’une histoire vraie et illustré d’une trentaine d’aquarelle) et « Balade en Bretagne » (recueil de poésie illustré de tableaux de son ami disparu Alain Le Nerrant).

Il a également été pendant une décennie correspondant de presse. Jean-Yves a aussi créé  le salon du livre Breizh Littéraplume, dont l’Edition Couleurs et Plumes est un actif et fidèle partenaire.      

Jean-Paul Le Buhan

Bio :Jean-Paul Le Buhan Balcon de Lumière. Librairie galerie Racine, Paris, 2001.

Monographie d’artiste, le Livredart, Paris 2007. Romances contemporaines suivi de L’homme qui chantait en dormant, Le cadratin de Jouy, 2014. Jardin de ton regard, St Brieuc, 2017. Les signes sur la pierre, 2013, Ed. Yoran Embanner. Prix AEB, 2014 et du salon de Lanvollon, 2019. Mémoire des mots, mémoire des lieux, 2020. Membre de l’AEB, de l’ADAGP et de la SEHAG dont je suis président honoraire.

Anecdote : Une dame de bonne bourgeoisie qui pendant la guerre employa ma mère comme petite bonne, s’était prise d’affection pour elle et resta amie de ma famille. Elle venait de temps en temps nous voir. Un jour elle découvrit mes très modestes travaux de peinture de pré-adolescent. Elle s’exclama : « Ô ! Jean-Paul a le sens de la couleur ». Le destin a le chic pour choisir ses anges et ses moments, là où on s’y attend le moins. Contre tout attente, ce fut un licenciement économique à l’âge de cinquante ans qui m’a fait réaliser, ce que le doigt du destin par l’intermédiaire de cette dame, m’avait désigné comme une possibilité. J’ai vécu alors de ma peinture.

François Aussanaire

BIBLIOGRAPHIE

Roman

. « Le dernier refuge des gens de mer », Jacques Flament Editions, 2012

. « Le coureur des grèves », Jacques Flament Editions, 2014

. « Île à vendre », Jacques Flament Editions, 2016

. « De tes fautes, tu répondras », Jacques Flament Editions, 2017

. « L’Île aux Pomponnettes », Couleurs et plumes Editions, 2019

Recueils de nouvelles

. « Mortes eaux », Editions Nouvelles Paroles, 2009

. « La face cachée du soleil », Editions de la Rue Nantaise, 2010

. « Les cimetières de bateaux … », Editions Kirographaires, 2012

Editions de la Rue Nantaise, 2013, réédition

. « Au creux de la vague », SaFee éditions, 2014

. « Mouvements d’humeur », Editions couleurs et Plumes, 2017

Nouvelle

. « Loup, y es-tu ? », Jacques Flament Editions, 2013

Recueil de questions

. « Dis papa, pourquoi ? Comment ? », Editions couleurs et plumes, 2017

Nouvelles publiées en recueils collectifs

. « Square de l’Atlantique » in « Plumes d’ancre », Editions L’Ancre et la plume, 2006

. « Promenons-nous dans les bois » in « Rencontre », ACLA, 2007

. « We want Miles » in « Noir et Blanc », Mauves en noir, 2007

. « Les meilleurs amis du monde » in « Couleur rose pourpre », Editions Joseph Ouaknine,

2007

. « Rue des suicidaires », in « A bout de course », Mauves en noir, 2008

. « Dernière nouvelle » in « Femmes de mer », Liv Editions, 2008

. « Vocation précoce » in « Révolutions », Editions Luce Wilquin (Belgique), 2008

. « Square de l’Atlantique » in « L’autre beauté du monde », Editions de la loupe, 2009

. « Rue des suicidaires » in « En ce funeste mardi », Bessancourt, 2009

. « Choc opératoire » in « La vengeance », Edilivre Editions, 2010

. « Je hais les cyclistes » in « Histoire drôles. Drôles d’Histoires », Club Richelieu de Liège,

2010

. « Mamie est morte » in « De la terre au ciel », ILV, 2010

. « C’est pas une vie » in « Capital humain », SaFéee Editions, 2011

. « Au bout du couloir » in « La volonté », Edilivre Editions, 2011

. «  Dix petits noirs » in « Dix », Mauves en noir, 2011

. « Au bout du couloir » in « El gato », Editions Les grilles d’or, 2011

. « Le coureur des grèves » in « Premières nouvelles », Editions du Sagitaire, 2012

. « Salon du livre » in « Histoires à lire devant la machine à café », L’Anthologiste, 2012

. « A quelques molécules près » in « Crime, la science témoigne », Cité des Sciences et de l’Industrie, 2013

. « Au centre du monde » in « Terre inconnue », Sa Fée Editions, 2013

.  « A quelques molécules près » in « Autour de l’eau », Edilivre Editions, 2013

. « Une bouteille à l’amère », « Pour savoir » et « Bande décimée » in « Agenda 2014 », Jacques Flament Editions, 2013

. « Salon du livre » in « 80 nouvelles », L’Anthologiste, 2013

. « Choc opératoire » in « 48 heures pour écrire », Edilivre Editions, 2014

. « Pour savoir » in « Aube rouge », Editions Astrolivre, 2014

. « Notre père » in « Six hommes sans histoire(s), Editions La Gidouille, 2014

. « Dans les vestiaires » in « je venais de vivre un jour de gloire », Feignies, 2014

. « La vague » in « A vif », Editions La cause du poulailler, 2014

. « Lâchez les chiens ! » in « Bête à chagrin », Editions La Gidouille , 2015

. « Déo gratias » in « Agenda 2015, Jacques Flament Editions, 2015

. « Un K-Way nommé désir » in « On ne se méfie jamais assez », Feignies, 2015

. « Merci ! » in « l’ennui », Jacques Flament Editions, 2016

. « Le cadeau des blancs » in « Enfances », Festival du livre de Pont-Saint-Esprit, 2016

. « Une grande histoire d’amour » in « Fortune(s) de mer », Les escales de Binic, 2017

. « Julius » in « Vous qui passez sans me voir », Editions La Gidouille, 2017

. « La trompette de Chet » in Mably 2017

Nouvelles publiées en revues et journaux

. L’Ours polar, 2004 à 2009

. Liberté hebdo, 2008

. Alibis (Québec), 2009

. Ecrits vains, 2010

. Spéred Gouez, 2011

. L’Encrier renversé, 2012

Sophie Chedeville

Sophie Chedeville est née Paris près du bois de Boulogne. Elle a vécu sa prime enfance entourée d’espaces verts et les étés à cette époque se passent en Bretagne, dans un univers marin essentiel à son caractère

C’est au cours des voyages sur le bateau familial qu’elle ressent cet intense et saisissant besoin de liberté que croise une certaine solitude et le besoin de vivre à tous crins ces sensations.

Elle décide de partir aux États Unis pendant plusieurs mois : Instant d’extrême évasion !

De retour en France elle termine ses études dites « traditionnelle. »
Mais fidèle à son besoin d’ailleurs, elle ponctue de voyages cette période autour du bassin méditerranéen, là, où les couleurs et les formes la conduisent vers d’autres horizons que ceux de la carrière scientifique qu’elle avait envisagée. Elle s’engage dès lors dans la création, imagine sans frontière… et forte de cette vitalité, s’enracine dans l’Art.

L’Artde Sophie Chedeville se traduit de multiples façons. Elle participera pour le Ministère des Affaires étrangères, à la décoration de l’ambassade de France au Kenya, de la résidence du Consulat de France à Monaco, de l’ambassade de France en Chine.

— 1997 École d’art, premières toiles, puis une formation de « trompe l’œil ».

—2000 retour aux États Unis où elle vivra plusieurs années entre New York et Dallas, exerçant son talent dans l’imitation du bois et du marbre.